Visites

On peut avoir l'impression que ce sont toujours les mêmes personnes qui attendent une visite, semaine après semaine. Mais non. Il y a en a qui restent en centre fermé pendant des mois et des mois (surtout au 127bis).

Or le flux d'expulsions continue - vers la Guinée, vers le Congo, vers l'Afghanistan, vers des pays européens. Et en même temps il y a toujours de nouveaux arrivés, arrêtés à l'aéroport alors qu'ils font escale vers leur pays de destination (souvent munis de papiers "en règle"), arrêtés au CGRA où ils sont allés déposer une demande d'asile, arrêtés au domicile où ils vivent depuis des années...

Rarement - trop rarement - quelqu'un est libéré: soit avec le statut de réfugié, soit parce qu'il/elle n'aurait jamais dû être enfermé(e), soit (le plus souvent) pour disparaître dans la nature. La situation ne s'améliore pas, mais les personnes changent. En moyenne nos visiteurs rencontrent quelqu'un de différent presque tous les deux mois. Souvent, la personne est expulsée alors qu'un rapport commence à s'établir. C'est dur de perdre des ami(e)s comme ça.

On nous dit que notre action est inutile. Qu'on ne pourra jamais changer la politique migratoire de l'état. Mais on voit bien qu'on fait une différence dans les vies de certain(e)s. Même si, à la fin, la personne est expulsée, on a soulagé tant soit peu sa détention dans les prisons belges, en lui montrant qu'il y a au moins quelques personnes qui NE SONT PAS D'ACCORD. Si on lâche face à l'intransigeance d'une politique inhumaine, le monde est perdu.

Aujourd'hui, il y a 13 visites en cours, et il y a 20 personnes qui attendent une visite.

On n'a pas assez de visiteur(se)s actif(ve)s. On a besoin de personnes disponibles pour prendre contact avec un(e) détenu(e) par téléphone, si possible lui rendre visite de temps en temps, comprendre quelle est sa situation.

La CRER est un collectif de bénévoles qui s'est doté au fil des années d'une structure solide. Dans le groupe visites, les nouveaux membres sont parrainés ou marrainés. Nous prenons au sérieux notre action, qui est avant tout collective. Nous ne confions les cas qu'aux membres du groupe.

Si vous voulez rejoindre le groupe (ou le groupe communication/action), merci de nous contacter en écrivant à crer.info@gmail.com.

Merci en tout cas pour votre soutien.