Belgique: moins d'étrangers que dans les années 90

(Belga)

Au 31 décembre 2005, la Belgique comptait 10.511.382 habitants. Parmi eux, 900.473 étaient de nationalité étrangère, soit 8,57% de la population totale. La part des étrangers est moins importante que dans les années 1990 où elle avoisinait les 9%, selon les chiffres du rapport 2007 "L'immigration en Belgique - Effectifs, mouvements et marché du travail", qui vient d'être publié par le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale.

Cette étude constitue la contribution belge au rapport sur les migrations internationales réalisé chaque année par le Système d'observation permanente des migrations (SOPEMI) de l'OCDE. Le nombre d'étrangers ainsi que leur part dans la population totale ont diminué depuis 1995 pour atteindre un minimum en 2001 (8,21% de la population totale soit 846.734 personnes). Depuis, la tendance s'est à nouveau inversée avec une hausse constante du nombre d'étrangers en Belgique depuis 2002.

 

La majorité des étrangers (67%) résidant en Belgique sont des citoyens de l'Union européenne. Les Italiens constituent la communauté étrangère la plus importante et, bien que leur population a encore diminué de 2% entre 2004 et 2005, ils étaient toujours 175.498 fin 2005. Les Polonais (18.026) sont les citoyens européens dont le nombre a enregistré la plus forte progression avec une augmentation de 28,8% entre décembre 2004 et décembre 2005.

 

Le nombre de ressortissants issus de pays hors Union européenne a augmenté de 6,3% entre 2004 et 2005. Parmi ces non Européens, les Marocains et les Turcs constituent les principales communautés avec respectivement 80.602 et 39.664 personnes. Ils sont suivis par les Congolais qui comptent 13.454 ressortissants en Belgique. Le rapport souligne en outre que c'est le nombre de citoyens de pays européens mais hors Union européenne qui a le plus progressé en un an: le nombre de Roumains a augmenté de 34,9% et celui des Russes de 35,8%.

 

En chiffre absolu, c'est en Région flamande qu'habitaient le plus grand nombre d'étrangers (314.202) fin 2005. Par contre, en proportion c'est la région de Bruxelles-Capitale qui accueillait le plus d'étrangers avec 27% de sa population totale alors que la part d'étrangers en Région flamande n'était que de 5% (et 9% en Région wallonne).

 

Entre fin 2004 et fin 2005, l'accroissement annuel de la population totale a été de 0,63% (65.530 personnes). La population belge s'est accrue de 35.919 personnes (+0,38%) et la population étrangère de 29.611 personnes (+3,4%). En 2005, 90.364 personnes ont immigré en Belgique soit presque 5.000 de plus qu'en 2004. Depuis l'année 2000 où les demandes d'asile avaient atteint un nombre record de 42.691 unités, l'afflux des candidats réfugiés n'a cessé de décroître jusqu'en 2004. En 2005, le nombre de demandes d'asile a de nouveau légèrement augmenté avec 15.957 demandes enregistrées (ce qui correspond à 20.502 personnes). La tendance à la baisse s'est par contre confirmée dans le reste du monde industrialisé. La Belgique reste le 6e pays de l'Union européenne quant au nombre de demandes d'asile enregistrées et le 8e pays au niveau mondial

 

Toujours en 2005, le pays d'origine des demandeurs d'asile le plus représenté était la Russie (y compris et surtout la Tchétchénie) avec 1.438 demandes d'asile. Venaient ensuite la République démocratique du Congo (RDC) avec 1.272 demandes d'asile et la Serbie-Monténégro (1.203 demandes, y compris le Kosovo). Le nombre de reconnaissances du statut de réfugiés au Commissariat Général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) a atteint 3.059 unités (contre 2.275 en 2004) alors que le nombre de refus s'est élevé à 7.790 (5.860 en 2004).

 

Avec 12.088 permis de travail A et B octroyés à des étrangers en 2005, le nombre de permis délivrés augmente à nouveau alors qu'il n'avait cessé de diminuer depuis 1999 (13.201 premiers permis octroyés). Une grande partie de cette augmentation résulte du nombre de plus en plus important de permis B délivrés aux travailleurs saisonniers dans le secteur horticole en Flandre: en 2005, 2.639 permis de ce type ont été délivrés contre 1.003 en 2004. 2.585 (près de 98 pc) de ces permis ont été accordés à des travailleurs polonais.

 

Par ailleurs, sur l'ensemble des permis B délivrés en 2005, plus de la moitié l'ont été à des travailleurs hautement qualifiés, principalement à des Indiens, des Japonais et des Américains. En juin 2005, 22,9% des étrangers actifs (100.634 personnes) étaient au chômage contre 10,8% des actifs belges (468.394) et 11,9% de la population active totale.

Le taux de chômage des étrangers a néanmoins diminué de 0,3 point alors que le taux de chômage total et celui des Belges ont augmenté de respectivement 0,4 et 0,5 point.

"L'intégration des étrangers et des personnes d'origine étrangère sur le marché de l'emploi reste problématique, or le travail reste un facteur clé d'intégration à la société dans son ensemble", concluent les auteurs du rapport. Le rapport peut être consulté sur le site www.emploi.belgique.be