(que vous pouvez lir ici)

1) Loin d'appliquer une "politique d'immigration complètement différente" (vous surestimez votre originalité), vous ne faites qu'accentuer ce que d'autres font... depuis 30 ans justement, et même plus (voir point suivant).

2) En effet depuis les années septante environ, les gouvernements des pays occidentaux tentent par tous les moyens d'entraver la circulation de certaines populations. On ne doit pas vous faire un dessin: refoulements, expulsions, centres fermés - vous connaissez. Votre ambition à vous – même si vous pensez être "complètement différent" – c'est de faire mieux et plus dans la lignée de vos prédécesseurs. 

3) Cette politique a effectivement créé une industrie de l'immigration, sauf que les millions "sur le dos de ces malheureux", ce ne sont pas les avocats et les ong qui les gagnent (elle est bien bonne, celle-là!), mais les passeurs et le secteur de la sécurité et de la surveillance des frontières (business florissant analysé par bon nombre de livres et de rapports - on vous enverra une bibliographie à l'occasion).

4) Des solutions alternatives existent, et figurez-vous qu'il n'y a pas que les "braillards" qui cherchent à "vous détruire" (vous ne seriez pas un peu parano sur les bords?) qui les formulent, mais des gens "respectables" comme François Crépeau, Rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l'homme des migrants de 2011 à 2017. Lisez ou écoutez cette interview récente qui résume parfaitement notre point de vue,

Pour info, François Crépeau est le titulaire de la Chaire Franqui 2018. Il donnera la leçon inaugurale ce jeudi à Louvain-la-Neuve - une occasion pour laisser entrer un peu d'oxygène dans votre cerveau?

Au plaisir de lire le fruit de votre prochain délire mégalomane.