Dimanche 18 mai la CRER participera aux 20 km de Bruxelles pour dénoncer la criminalisation des migrants et demander la suppression des centres fermés.

A une semaine des élections, le moment est venu de faire un bilan des politiques de migration et d’asile de ce gouvernement. Comme nous le rappelions il y a moins d’un an, celles-ci s’inscrivent dans la lignée des gouvernements précédents. Présentée comme « ferme mais humaine», la politique du gouvernement Di Rupo, et en particulier de la secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration Maggie de Block, a été surtout « sourde et inhumaine ». La mobilisation des Afghans l’a bien montré : aucun dialogue n'a été possible tandis que se poursuivait la déshumanisation des personnes visées par les procédures d’identification et d’expulsion : des chiffres, des statistiques, des pourcentages à exhiber. Depuis 2011 on a encore vu se succéder les rafles, les violences policières, les expulsions - parfois collectives - et les condamnations de la Cour européenne des droits de l’homme.

Rejoignez-nous ce dimanche matin à partir de 10h00 pour une action-surprise qui aura lieu aux trois endroits suivants:

Place Poelaert, devant le palais de justice (arrêt 3 sur la carte du parcours)
Place Wiener, où vous trouverez également le stand d'infos CRER (arrêt 13)

Place Montgomery (arrêt 19)

Carte du parcours des 20 km.