Vous vous souvenez peut-être de leur cas: Omer et Zarafshan, ce jeune couple de demandeurs d'asile afghans qui avaient passé plus de cinq mois en centre fermé (où Zarafshan avait fait une fausse couche dans l'indifférence des responsables du centre) avant d'être libérés avec un ordre de quitter le territoire. 

Au bout de presque un an et demi leur calvaire a pris fin: après l'introduction d'une nouvelle demande d'asile, ils ont obtenu le statut de réfugiés. Mais la Belgique risque à présent une nouvelle condamnation à la Cour européenne des Droits de l'Homme, où leur avocat, Zouhaier Chihahoui, a porté le cas pour détention illégale et traitements inhumains et dégradants. Affaire à suivre.