Communiqué de presse du Comité de soutien des Afghans

La lutte des Afghans est devenue une lutte médiatique dans laquelle nos politiques ne sont plus à un mensonge près.

On a tout entendu. Kaboul n’est pas plus dangereuse que Merchtem. Et puis le désormais célèbre « je n’ai jamais dit ça ». Le CGRA est indépendant et ne subit aucune pression politique. Les droits des femmes afghanes sont respectés. La cellule genre du CGRA examine les dossiers afghans. Les décisions tiennent compte des enfants.

La seule réponse aux critiques graves et concordantes faites par les Afghans et l’ensemble des associations spécialisées qui les soutiennent est que le CGRA est une administration indépendante. Est-ce que cela signifie hors de tout contrôle ?

Lorsqu’on demande à la Chambre des Représentants une motion pour saisir le Médiateur Fédéral des problèmes soulevés afin qu’un examen impartial soit réalisé, Maggie De Block s’y oppose avec force.

Récemment, Le PS et le CDH ont exprimé qu’ils ne souhaitaient pas non plus d’enquête réalisée par le Médiateur Fédéral.

Les vraies questions sont : qu’avez-vous à cacher ? Si vos administrations indépendantes n’ont rien à se reprocher, elles verraient dans la proposition d’audit l’occasion de faire taire toutes les mauvaises langues qui les critiquent sans fondement. Ou peut-être que justement les critiques sont fondées et que vous le savez ?

Une évaluation d’un organe extérieur et indépendant, comme le Collège des médiateurs fédéraux, permettrait d’avoir un débat serein sur la question et de départager le vrai du faux.

Cette politique pas en notre nom !!

Venez nombreux lundi 3 février, devant le PS, boulevard de l’Empereur 13, à 16 heures, pour montrer votre désaccord face à cette politique.