Je pense que si l’on sort la grève de la faim du Béguinage de son contexte, elle serait définitivement incohérente à l’action en cours, ce pourquoi il ne faut pas oublier l’histoire car nous serions condamnés à la revivre éternellement.

Notre histoire à côté des Afghans c’est: près de trois mois de mobilisation permanente, 8 expulsions et 9 occupations.

Plusieurs charges policières très violentes,une première arrestation avec 70 personnes arrêtées, dans 15 Afghans en centre fermé et plusieurs expulsions, une deuxième arrestation massive de 170 personnes avec des blessés graves et traumatismes multiples.

L’expulsion d’AREF en Afghanistan et son assassinat par les Talibans, des arrestations ciblées qui on fait dépasser le nombre d’Afghans en centre fermé a près de 50 personnes. 

Des pétitions, des lettres, des expositions, des cartes blanches, des actions ; blocage du Conseil des Contentieux, théâtre action à Zaventem, blocage de l'OE.

...alors je comprends que certains d’entre nous prennent de telles décisions, c’est même très logique !

Oscar Flores - Porte parole de la CRER