Aref

Le 14 octobre nous arrivait la nouvelle de la mort d'Aref, ce jeune demandeur d'asile débouté qui avait fini par accepter un retour "volontaire" en Afghanistan. Il y a été tué à 22 ans grâce au zèle de l'Office des étrangers, qui s'obstine à vouloir trouver des zones "sûres" sur la carte du pays.

Depuis la violente répression subie par les réfugiés afghans les 25 septembre à Bruxelles, une cinquantaine de ressortissants afghans ont été arrêtés dans tout le pays et sont actuellement détenus dans différents centres fermés. Le zélés fonctionnaires continuent leur besogne: dimanche un réfugié afghan a été expulsé  et aujourd'hui deux autres expulsions sont prévues. La Libre Belgique a par ailleurs récemment rappelé que le consulat d'Afghanistan en Belgique ne délivre généralement pas de laissez-passer pour ces personnes. Les autorités belges utilisent alors un laissez-passer européen, à la légalité douteuse. 

Lacrymogènes, matraques, évacuations, arrestations, expulsions. Nous connaissons désormais les armes utilisées par les autorités pour essayer de nous faire plier. Nous ne céderons pas. Ce matin nous manifesterons pour demander l'arrêt des expulsions vers l'Afghanistan et la libération immédiate de nos camarades.

Départ à 8h30 de rue de la Poste 91, à Schaerbeek.

Direction: les cabinets du premier ministre Elio Di Rupo et du ministre de l'intérieur Joëlle Milquet.

Le Collectif des Afghans

Contact Samir 0486 913 510