« FAITES DU VELO PAS DES CENTRES FERMES !

 La CRER était à Steenokkerzeel ce dimanche 23 septembre 2012 pour manifester sa solidarité envers les détenus des centres « 127bis » et « La Caricole ».

IMG_quatre_reduite IMG_dos velo_reduite La CRER remercie la bonne 40aine de cyclistes qui ont répondu aujourd'hui à son appel pour se réunir devant les murs des centres fermés pour étrangers en voie d'expulsion, situés aux abords de Zaventem, aux pieds des pistes de décollage des avions. Partis en cortège des arcades du Cinquantenaire, le vent et la grisaille n'avaient guerre de chance d'entamer leur motivation. Ils étaient déterminés à exprimer une nouvelle fois leur soutien aux personnes détenues et leur désapprobation à l'égard des politiques d'immigration. Malgré le dispositif de sécurité et les mesures de circonstance prises par les autorités pour empêcher toute conversation, le message est bien passé. A travers les barreaux de leurs chambres, certains détenus ont même repris en cœur les slogans de liberté et de solidarité lancés de loin par les manifestants.

Sur les visages de ces derniers, toujours la même consternation, le même effroi : quelles valeurs peuvent bien animer ceux qui jugent opportun d'emprisonner pendant des mois des personnes n'ayant commis aucun délit ? Quelle société peut avoir si peu confiance en elle qu'il lui est impossible de réserver un accueil humain aux malheureux qui frappent à sa porte ?

La CRER n'a pas de réponse définitive à ces questions. Elle tient néanmoins à rappeler les raisons qui poussent les habitants du sud à émigrer. « Faites du vélo, pas des centres fermés ! », slogan de ses manifestations cyclistes, pointe la responsabilité des pays européens dans le dérèglement climatique, l'une des causes principales des mouvements migratoires. Si certains chantaient aujourd'hui pour le climat, d'autres étaient présents face à l'une de ses tristes conséquences, et La CRER tient à saluer chaleureusement la présence des écologistes louviérois qui ont fait le déplacement pour protester contrer l'injustice des centres fermés.