71055_158743704157097_99748_n

Cette phrase extraite du film « Illégal » est celle que Tania lance rageusement quand la gardienne du centre fermé où elle est détenue depuis plusieurs semaines la questionne sur son parcours. Elle exprime à elle seule tout le désarroi, le sentiment d’injustice et la révolte que ressentent les personnes qui se retrouvent dans un centre fermé. Mais avec cette phrase, on comprend d’emblée que les questions magistralement mises en scène dans ce film sont essentielles et en même temps terriblement difficiles.

Comprendre et (ré)agir : la pétition « Ouvrons les yeux sur les centres fermés »:

Le film réalisé par Olivier-Masset Depasse laisse des traces. On en ressort avec un certain malaise et un tas de questions. Fiction ou réalité ? En tant que citoyen, peut-on raisonnablement accepter ça ? Que faire ? Comment réagir ? L’actualité nous a montré que trop souvent la réalité dépasse la fiction et qu’il est peut-être temps que les citoyens que nous sommes se réapproprient cette question. Il nous a paru essentiel que le questionnement déclenché par la vision de ce film ait un prolongement politique et donne lieu à des revendications que nous irons porter auprès de nos responsables politiques.

Avec ce message :

Les centres fermés sont inhumains et dangereux. Nous le savons. Les expulsions sont violentes. Nous le savons. Sommes-nous prêts à tout cautionner pour que des personnes soient forcées de quitter la Belgique ?

Nous nous opposons à l’existence même des centres fermés. Nous nous opposons à la violence d’État qui est régulièrement utilisée lors des expulsions. Nous demandons que soient étudiées et mises en place dans les plus brefs délais, des alternatives positives à ces pratiques inhumaines et inacceptables.  

Ouvrons les yeux sur les centres fermés pour étrangers…

et signons la pétition! http://www.ouvronslesyeux.be/spip.php?rubrique2